IWR-Pressedienst.de

Pressemitteilungen der Energiewirtschaft seit 1999

fotolia 73444491 1280 256

Pressemitteilung

Herausgeber: Internationales Wirtschaftsforum Regenerative Energien (IWR)

Climat : Nouveau record des émissions mondiales de CO2 en 2011

Muenster – Les émissions globales de CO2 ont de nouveau atteint en 2011 un niveau record. Selon le forum économique international pour les énergies renouvelables (IWR) basé à Muenster en Allemagne, les 34 milliards de tonnes (2010 : env. 33,2 Mrd t) de CO2 rejetées dans l’atmosphère en 2011 par les énergies fossiles représentent un niveau d’émission jusque-là jamais atteint. Après avoir reculé en 2009 suite à la crise économique et financière mondiale, les rejets de CO2 sont repartis à la hausse ces dernières années. Pour le directeur de l’institut IWR, docteur Norbert Allnoch, « si la tendance actuelle se poursuit, les émissions mondiales de CO2 augmenteront encore de 20% pour dépasser les 40 milliards de tonnes d’ici 2020 ». En guise de comparaison : en 1990 à peine 22,7 milliards de tonnes de dioxyde de carbone ont été rejetées.

En 2011, la Chine se retrouve en tête du classement des pays émetteurs de CO2 avec 8,9 Mrd t de dioxyde de carbone rejetées (2010 : 8,3 Mrd t). C’est 50 pour cent de plus que les Etats-Unis, second du classement avec 6,0 Mrd t (2010 : 6,2 Mrd t). Avec des rejets de CO2 s’élevant pour 2011 à 1,8 Mrd t (2010: 1,7 Mrd t), l’Inde occupe la troisième place devant la Russie avec 1,67 Mrd. t (2010: 1,7 Mrd. t) et le Japon avec 1,3 Mrd. t (2010: 1,3 Mrd. t). L’Allemagne se situe en 6ème position de classement avec 804 millions de tonnes rejetées (2010: 828 Mio. t). Dans le Top 10 des plus gros émetteurs en 2011, les Etats-Unis, la Russie ainsi que l’Allemagne ont réduit leurs émissions par rapport à l’année précédente (l’ensemble des résultats par pays est disponible à l’adresse suivante : www.cerina.org/fr/co2-2011).

Pour l’institut IWR, ces chiffres montrent que le modèle du protocole de Kyoto basé sur des émissions maximales de CO2 à ne pas dépasser, ne fonctionne pas. Les Etats avec d’importantes émissions de CO2 sont mis au pilori et les politiciens sont préoccupés par l\'économie et la compétitivité de leur propre pays. Pour Allnoch, « nous avons besoin d’un modèle d’investissement soutenant l’économie plutôt que d’un modèle de limitation qui de toute évidence n’est pas accepté ». Pour freiner l’augmentation future des émissions globales de CO2, l’institut IWR propose la mise en œuvre du plan CERINA. Ce plan propose de coupler les émissions de CO2 d’un pays à ses investissements dans les technologies vertes telles que les énergies renouvelables. Dans ce modèle, plus les rejets de dioxyde de carbone sont élevés, plus les investissements dans la protection du climat doivent être importants. Selon le plan CERINA, la protection du climat peut être achevée soit par la baisse des émissions, soit par une augmentation des investissements.


Informations de fond sur le plan CERINA
Depuis 2009, l’institut IWR détermine les émissions mondiales et nationales de CO2 en se basant sur les chiffres de la consommation en énergies fossiles de BP. A partir de ces données, l’IWR calcule ensuite les investissements à réaliser dans les techniques liées aux énergies renouvelables pour chaque pays afin de stabiliser les émissions mondiales de CO2. Le plan CERINA (CO2-Emissions and Renewable Investment Action Plan) se base sur un modèle d’investissement technologique grâce auquel la hausse des rejets de CO2 peut être compensée puis empêchée par des investissements dans les énergies renouvelables. Reposant sur un indice de répartition appliqué à chaque tonne de CO2, ce modèle permet par ailleurs de déterminer précisément le niveau d’investissement à atteindre dans les énergies renouvelables. Enfin dans la logique du plan CERINA, les investissements à réaliser sont moins importants dans les pays faiblement émetteurs que dans les pays rejetant d’importantes quantités de CO2. Le niveau des émissions de CO2 et le montant des investissements dans les énergies renouvelables sont disponibles pour 65 pays dans 15 langues sur www.cerina.org.


Muenster, Allemagne, 13 novembre 2012


Reproduction gratuite. Pour tout renseignement veuillez contacter:

Dr. Norbert Allnoch
Forum économique International des énergies Renouvelables (IWR)

Soester Str. 13
48155 Muenster
Allemagne
téléphone: +49 (0)251 / 23 94 6-0
fax: +49 (0)251 / 23 946-10
email: info@iwr-institut.de
internet: http://www.iwr-institut.de, http://www.renewable-energy-industry.com




Pressebilder nur für die redaktionelle Verwendung
Hinweis: Für den Inhalt der Pressemitteilung ist der Emittent / Herausgeber der Meldung »« verantwortlich.

Weitere Pressemitteilungen von Internationales Wirtschaftsforum Regenerative Energien (IWR)


Top 7: Meist geklickte Pressemitteilungen von Internationales Wirtschaftsforum Regenerative Energien (IWR)

  1. Grüne Aktien im Aufwind: RENIXX World gewinnt 31 Prozent in 2015
  2. Wind und Solar produzieren doppelt so viel Strom wie alle Atomkraftwerke
  3. Seit Fukushima: Deutsche Strompreise sinken um 50 Prozent
  4. Weniger Öl: Förderung aus der Nordsee fällt 2011 auf tiefsten Stand seit 30 Jahren
  5. Trotz Atomausstieg - historisch niedrige Strompreise bis 2019
  6. Blaues Auge für grüne Aktien: RENIXX fällt 2016 um 15,9 Prozent
  7. Solarstrom steigt in der EU auf über 100 Milliarden Kilowattstunden

About Internationales Wirtschaftsforum Regenerative Energien (IWR)

In 1996, the International Economic Platform for Renewable Energies (IWR) was established as an independent and private service institution of the renewable energy industry. The IWR focuses on the fields of research, economic and policy consultation as well as media and international networks in the renewable or regenerative energies sector. One main objective of the IWR is to play an instrumental role in introducing and spreading awareness for an industrial, international business profile of the renewable energy industry.
Dr. Norbert Allnoch, Director of the International Economic Platform of Renewable Energies (IWR), 1995, on the definition: "According to our definition, the Renewable Energy Industry is one which takes an interdisciplinary approach to the issue of renewable energy supply (protecting both the climate and resources) and the construction of renewable plants and systems (industry policy for the three areas electricity, heat and fuel."Chronology of the Renewable Energy Industry - Important IWR contributions, including prizes and awards - 2007 Publication of the first structural analysis for a federal state according to the IWR-analysis method for renewable systems engineering and services�(study "Zur Lage der regenerativen Energiewirtschaft in NRW" )2007 International network-contacts:IWR-director Dr. Allnoch speaks with King Harald V. of Norway and �slaug Haga, norwegian minister of energy Presentation of the network / RENIXX in the USA, dialogue with McGinty, environment minister of Pennsylvania2006 IWR starts renewable stock index RENIXX� (

More Information about Internationales Wirtschaftsforum Regenerative Energien (IWR)