IWR-Pressedienst.de

Pressemitteilungen der Energiewirtschaft seit 1999

fotolia 73444491 1280 256

Pressemitteilung

Herausgeber: Internationales Wirtschaftsforum Regenerative Energien (IWR)

Les centrales nucléaires vieillissent – A l’échelle mondiale, leur renouvellement coûtera plus d’un billion d’Euros d’ici à 2030

Muenster, Allemagne – L’accident nucléaire de Fukushima n’a pas été sans conséquence sur la fourniture d’énergie d’origine nucléaire dans le monde. En s’appuyant sur les données de l’IAEA (l’Agence internationale de l\'énergie atomique), la production d’énergie d’origine nucléaire a ainsi chuté à 2518 milliards Kilowattheures (kWh) en 2011. Représentant une baisse de 4,3 pour cent par rapport à l’année précédente (en 2010 la production d’énergie nucléaire s’élevait à 2630 Mrd. kWh), ce chiffre est selon le forum international pour les énergies renouvelables (IWR) basé à Münster, le plus bas depuis 2003. En outre les centrales nucléaires sont construites de façon à pouvoir fonctionner 40 ans sans que la sécurité de leurs installations soit menacée. Or l’analyse de l’âge des centrales nucléaires à travers le monde montre que nombre d’entre elles vont bientôt atteindre cette limite d’âge. Lorsque l’on sait par ailleurs qu’il faut environ sept ans pour construire une nouvelle centrale nucléaire, il apparait clairement qu’aujourd’hui de nombreux Etats se trouvent confrontés à des défis majeurs en matière de politique énergétique. Enfin selon les estimations de l’IWR, le coût de remplacement en temps voulu des anciennes centrales nucléaires par de nouvelles s’établit pour l’ensemble des pays producteurs d’énergie nucléaire à environ 1,1 billion d’Euros d’ici à 2030. Du coup « une importante vague de coûts est sur le point de s’abattre sur les pays disposant de centrales nucléaires » explique Dr. Norbert Allnoch, directeur de l’IWR.

Des centrales nucléaires vieillissantes toujours plus fragiles et plus chères
Selon l’IWR, la moyenne d’âge des centrales nucléaires actuellement en service à travers le monde est de 27 ans. En prenant en considération le temps nécessaire à la construction d’un nouveau site de production d’énergie nucléaire, ce sont surtout des pays comme les Etats-Unis où l’âge moyen des centrales est de 32,9 ans, la France (27,6 ans), le Japon (26 ans), la Russie (28,9 ans), le Canada (28,7 ans) ou encore la Grande-Bretagne (29,6 ans) qui vont devoir sous peu prendre des décisions concernant le renouvellement ou non de leur parc nucléaire. Pour M. Allnoch, « alors que le Japon a déjà annoncé sa sortie du nucléaire, les discussions à ce sujet ne font que commencer en France ».

La transition énergétique : un choix qui avantage l’Allemagne
L’Allemagne a déjà fait le choix de sortir du nucléaire. Et si les responsables politiques de ce pays n’avaient pas décidé l’arrêt définitif des 17 centrales nucléaires allemandes (toutes encore en activité avant Fukushima), l’Allemagne devrait investir d’ici à 2030 environ 82 Mrd. d’euros rien que pour le remplacement de son parc nucléaire. « En nous lançant dans la transition énergétique, nous avons pris une décision importante qui dans d’autre pays reste encore à prendre » explique M. Allnoch. Par conséquent, on peut s’imaginer qu’à l’avenir, davantage de pays s’orienteront vers les énergies renouvelables. Enfin selon le directeur de l’IWR, l’Allemagne a pour l’instant une longueur d’avance par rapport à d’autres pays car elle est plus avancée tant en terme de sortie du nucléaire que de développement des énergies renouvelables.


Informations complémentaires
Au moment où l’IWR effectuait ses recherches (fin septembre 2012), l’IAEA estimait à 435 le nombre de centrales nucléaires en activité dans le monde, soit 370 Gigawatt (GW) raccordés au réseau. Par ailleurs depuis l’année 2000, 53 centrales nucléaires (soit 42 GW) ont été raccordées au réseau. Sur la même période, 49 centrales (soit l’équivalent de 23 GW) ayant fonctionné en moyenne 23 ans ont été définitivement arrêtées. De nombreuses centrales ont été construites dans les années 1970 et 1980. La croissance du nombre de centrales ces dernières années a par ailleurs ralentit car parallèlement a la construction de nouvelles centrales, de nombreux sites de production ont été définitivement arrêtés. Enfin concernant les centrales japonaises temporairement arrêtées, il n’est pas encore à l’ordre du jour de les arrêter définitivement.

La durée de vie d’une centrale nucléaire est fixée à environ 40 ans. Cette durée peut être prolongée pour un certains nombre de composants d’une centrale. Cependant un allongement de la durée de vie de principaux éléments d’une centrale présente un risque en raison des propriétés physiques de ceux-ci. Par ailleurs, il n’est pas possible de modifier l’ensemble de l’architecture d’une centrale. En guise de comparaison : le remplacement de l’ensemble des pièces et composants d’une vieille voiture de collection est conditionné par la façon dont cette voiture a été conçue.

Au cours des dernières années, des recherches portant sur la construction de nouvelles centrales ont montré qu’il fallait environ 7 ans pour construire une nouvelle centrale. Les recherches menées par l’IWR reposent par ailleurs sur deux hypothèses. La première consiste à admettre la nécessité de remplacer les centrales au bout de 40 ans de fonctionnement ; La seconde fait référence au maintient de la capacité actuelle en matière de fourniture d’énergie. En raison du délai de construction important d’une centrale, les décisions sur le remplacement de la capacité des centrales existantes doivent donc être prises bien avant que les centrales nucléaires n’atteignent l’âge de 40 ans. Enfin dans les coûts de remplacement présentés ci-dessus, les coûts relatifs a l’achat du combustible, le traitement des déchets radioactifs ainsi que le démantèlement des centrales étaient exclus.


Muenster, Allemagne, 19 octobre 2012


Reproduction gratuite. Pour tout renseignement veuillez contacter:

Dr. Norbert Allnoch
Forum économique International des énergies Renouvelables (IWR)

Soester Str. 13
48155 Muenster
Allemagne
téléphone: +49 (0)251 / 23 94 6-0
fax: +49 (0)251 / 23 946-10
email: info@iwr-institut.de
internet: http://www.iwr-institut.de, http://www.renewable-energy-industry.com




Pressebilder nur für die redaktionelle Verwendung
Hinweis: Für den Inhalt der Pressemitteilung ist der Emittent / Herausgeber der Meldung »« verantwortlich.

Weitere Pressemitteilungen von Internationales Wirtschaftsforum Regenerative Energien (IWR)


Top 8: Meist geklickte Pressemitteilungen von Internationales Wirtschaftsforum Regenerative Energien (IWR)

  1. Trotz Atomausstieg - historisch niedrige Strompreise bis 2019
  2. Seit Fukushima: Deutsche Strompreise sinken um 50 Prozent
  3. Klima: Weltweiter CO2-Ausstoß steigt 2011 auf neues Rekordniveau
  4. Stromexport: Deutschland erzielt Rekordeinnahmen
  5. Grüne Aktien im Aufwind: RENIXX World gewinnt 31 Prozent in 2015
  6. IWR begrüßt aktive ökologisch-industriepolitische Strategie von Bundesumweltminister Gabriel
  7. Klimaschutzziele in Deutschland bis 2020 nicht zu erreichen
  8. Wind und Solar produzieren doppelt so viel Strom wie alle Atomkraftwerke

About Internationales Wirtschaftsforum Regenerative Energien (IWR)

In 1996, the International Economic Platform for Renewable Energies (IWR) was established as an independent and private service institution of the renewable energy industry. The IWR focuses on the fields of research, economic and policy consultation as well as media and international networks in the renewable or regenerative energies sector. One main objective of the IWR is to play an instrumental role in introducing and spreading awareness for an industrial, international business profile of the renewable energy industry.
Dr. Norbert Allnoch, Director of the International Economic Platform of Renewable Energies (IWR), 1995, on the definition: "According to our definition, the Renewable Energy Industry is one which takes an interdisciplinary approach to the issue of renewable energy supply (protecting both the climate and resources) and the construction of renewable plants and systems (industry policy for the three areas electricity, heat and fuel."Chronology of the Renewable Energy Industry - Important IWR contributions, including prizes and awards - 2007 Publication of the first structural analysis for a federal state according to the IWR-analysis method for renewable systems engineering and services�(study "Zur Lage der regenerativen Energiewirtschaft in NRW" )2007 International network-contacts:IWR-director Dr. Allnoch speaks with King Harald V. of Norway and �slaug Haga, norwegian minister of energy Presentation of the network / RENIXX in the USA, dialogue with McGinty, environment minister of Pennsylvania2006 IWR starts renewable stock index RENIXX� (

More Information about Internationales Wirtschaftsforum Regenerative Energien (IWR)